L’Anglais est-il la clef de la réussite au Nouveau-Brunswick ?

Pour ma part et ce n’est que mon opinion la clef de la réussite au Nouveau-Brunswick c’est le Bilinguisme.

Ne prenez pas peur, la province n’abrite pas que des gens bilingues. Il y a beaucoup de gens qui ne sont qu’anglophones et vous trouverez aussi des gens 100% francophones qui s’en sortent très bien. 

De plus avec un peu de motivation, d’immersion et de pratique vous parlerez anglais en moins de temps qu’il faut pour le dire.

Il reste cependant vrai qu’être capable de comprendre et de s’exprimer dans les deux langues (sans non plus avoir le niveau de Shakespeare) c’est plus facile et ca ouvre automatiquement plus de portes que ce soit au niveau du travail, des rencontres ou de votre vie personnelle en général.

Si je vais dans un magasin et que la vendeuse ne parle qu’anglais, être bilingue me permettra de ne pas poireauter dix minutes (évidemment j’exagère) le temps que la demoiselle trouve quelqu’un qui puisse m’aider.

-“La patience? Moi? Connais pas!”. 

Je dirais donc que la clef du succès c’est d’être capable de s’adapter et de baragouiner dans les deux langues même si ca implique de se balader avec son petit dictionnaire Larousse de poche partout ou vous allez!


Quels sont vos conseils pour un nouvel arrivant au niveau du logement ?

Après de longue recherche depuis la France nous avons décidé de nous tourner vers Airbnb et je dois dire que nous sommes très content de notre choix!

Nous souhaitions passer par la location avant d’acheter pour avoir un aperçu des habitudes et modes de vie ici afin d’être sûrs que la maison qu’on achèterait par la suite réponde à nos attentes mais aussi et surtout soit adaptée à la vie canadienne…

J’en parle de manière plus poussée dans l’article “Louer, mode d’emploi”. 

- “Evidemment je vous conseille de le lire!”.


Combien de temps mon permis de conduire est-il valable au Canada ?

Le permis de conduire que vous avez obtenu dans votre pays d’origine est valable 3 mois après votre arrivée sur le sol canadien.

Je vous conseille cependant de ne pas attendre la fin de ce délai pour échanger votre permis (si vous en avez la possibilité) pour une raison très simple: il est courant ici de demander deux preuves d’identité que ce soit pour ouvrir un compte en banque ou pour obtenir un abonnement téléphonique. 

Or si certains établissements acceptent votre passeport en tant que tel, d’autres demanderont une preuve d’identité sur laquelle est mentionnée votre adresse actuelle et c’est là que votre permis canadien rentre en jeu!

La procédure d’échange est très rapide. Il suffit d’arriver tôt le matin (préférablement 15 minutes avant l’ouverture des bureaux) avec les documents demandés sur le site internet de Service Nouveau Brunswick. 
Vous repartirez ensuite avec votre document provisoire et votre permis sera dans votre boite au lettre une quinzaine de jour plus tard!

- “Facile, n’est-ce pas?! J’adore le Canada!”.


Si j’arrive l’hiver, que dois-je mettre dans mes valises ?

Le Canada est un pays agréable c’est indéniable… Les températures hivernales canadiennes en revanche sont un peu moins clémentes!

Si vous prévoyez de vous installer dans les Maritimes sachez que le ciel bleu est presque toujours au rendez-vous. Malheureusement, il est aussi souvent accompagné de vent à vous glacer le sang…

- “Oui, bon… On peut pas non plus tout avoir dans la vie!”.

Alors comment se préparer aux -15°C ressentis -30°C quand on ne les a jamais vraiment vécus? 

Je vous conseillerai d’une part d’embarquer avec vous tout ce dont vous disposez et qui vous tiendra chaud (pulls, sous-pulls, gilets, vestes, gants, bonnets, écharpes etc..). En gardant à l’esprit qu’ici pour se protéger du froid on s’habille par couche que l’on retire une fois à l’abri.
Emmenez aussi vos affaire de ski et surtout celles de vos enfants car c’est indispensable l’hiver pour aller jouer dehors qu’ils soient à la maison, à la garderie ou à l’école.

Pour le reste mon père a eu la brillante idée de prévoir dans notre budget de déménagement une partie dédiée à l’achat enfin sur place de manteaux, chaussures et autres accessoires introuvables en France et plus appropriés aux hivers canadiens.
Ceci nous a permis d’utiliser au mieux l’espace disponible, aussi précieux que limité, de nos valises mais aussi de ne pas investir dans des équipements qui auraient été peu voir inadaptés à ces nouvelles températures hivernales.


Quels sont les erreurs à éviter les premiers mois d’installation ?

Je vous dirais qu’il y en a 3:
La première est de vouloir découvrir seul… Il faut savoir que nous sommes arrivés par Entrée Express et comme beaucoup, nous avons un peu été jetés dans la mare sans vraiment savoir nager!
Etant tous plutôt débrouillard dans la famille, nous avons eu tendance à trouver des solutions seuls qui ne ce sont cependant parfois pas avérées être les bonnes…

- “Mes mésaventures d’assurance en sont d’ailleurs un bon exemple!”.
N’hésitez donc pas à demander de l’aide et surtout à insister. Il existe un grand nombre d’organismes qui sont là pour ça. Je vous conseille par exemple les programmes de jumelage du CAFI. Il n’y a rien de mieux pour avoir des informations de l’intérieur! Sollicitez les personnes qui vous entourent que ce soit au travail ou au supermarché.
Les canadiens ont un sens communautaire poussé qui fait partie de leur identité. Aider son prochain est pour eux un devoir qu’ils se font toujours un plaisir d’exercer et vous auriez tort de vous en priver! Vient ensuite la précipitation: Quoi qu’il arrive chers amis armez vous de patience et prenez le temps d’explorer… Même si parfois ça coûte plus cher. A vouloir faire avant d’apprendre vous risquez de commettre des erreurs que vous pourriez peut-être regretter par la suite. Rien d’irréparable ne vous en faite pas, mais il est toujours plus agréable d’éviter le mur lorsqu’on en a la possibilité que de rentrer dedans!
Enfin, limitez les comparaisons. Ca paraît peut-être logique, mais on le fait tous! Considérez cette nouvelle vie comme une renaissance et non une continuation. Gardez à l’esprit que comparer telles ou telles situations à ce que vous connaissiez c’est maintenir le lien avec votre pays d’origine et que vous serez par conséquent votre propre frein en matière d’intégration.